Menu

Aux Velluires, la cantine à 1 euro, pour tous les écoliers


Jeudi 7 Octobre 2021


Aux Velluires, la cantine à 1 euro, pour tous les écoliers

Les Velluires-sur-Vendée C’est en constatant que certains enfants scolarisés dans les écoles des Velluires ne pouvaient pas manger à la cantine, en raison du coût trop élevé que cela représentait pour le budget de leurs familles, que le maire des Velluires-sur-Vendée, Laurent Dupas, et son conseil municipal ont décidé d’inscrire la commune au dispositif « la cantine à 1 € ». 

 

Affilié à la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté lancée par le gouvernement en 2018, le dispositif « les repas à 1 € pour les élèves défavorisés des écoles primaires » a été mis en place par la commune des Velluires en Vendée depuis la rentrée de septembre dernier. Il prévoit une aide de l’État à hauteur de 3 € par enfant et par repas qui est reversée à la commune. 
 

Trois tarifs selon le quotient familial

Afin de permettre à l’ensemble des familles de percevoir cette aide, la commune a instauré trois tranches liées aux quotients familiaux. 

Ainsi, désormais, les foyers dont les revenus sont inférieurs à 700 € bénéficient de repas à 0,95 € par enfant, ceux dont les revenus sont situés entre 700 et 1500 €, payent 1 € par repas et les foyers dont les revenus dépassent 1500 € payent 1,05 € par repas. Précisons que le coût à la charge des familles était jusqu’alors de 3,05 euros par repas pour tout le monde, le coût de revient pour la commune d’un repas étant à peu près de 6,30 euros.

Un effet d’aubaine pour les parents, se réjouit Laurent Dupas, qui constate depuis la rentrée que le nombre d’enfants augmente à la cantine. « À ce jour, nous sommes la seule commune de Vendée à avoir mis en place ce dispositif, » précise-t-il.  

 

Sans oublier la qualité

La commune veille également à la qualité des repas servis aux élèves. Un formulaire de satisfaction a été distribué aux parents en mai dernier. Les résultats de l’enquête se sont révélés satisfaisants, les parents considérant dans l’ensemble que les repas servis à la cantine sont plutôt équilibrés et complets. « Certains parents réclament plus de bio, et des circuits courts, ils voudraient favoriser les produits locaux » précise l’édile qui n’hésite pas à déjeuner une fois par semaine à la cantine avec ses élus pour contrôler la qualité des repas servis aux enfants. Un appel d’offre a été lancé pour la rentrée prochaine.

 

Nathalie MONTELLE

Notez