Menu

Le 25 juin, les Restos et les Jardins ouvrent leurs coeurs


Jeudi 16 Juin 2022


Le 25 juin, les Restos et les Jardins ouvrent leurs coeurs
Le 25 juin, les restos du cœur et les jardins du cœur accueilleront le public lors d’une journée portes ouvertes. L’occasion de découvrir le fonctionnement de ces espaces solidaires, qui aident au quotidien de plus en plus de familles dans le besoin. 

 

Les restos du coeur

Brigitte Lancien et Marie Paul Texier, co-responsables du centre de fontenay
Brigitte Lancien et Marie Paul Texier, co-responsables du centre de fontenay
Installés au 6 rue Joseph Duranteau depuis deux ans, les Restos du cœur, qui existent à Fontenay depuis 1997, accueillent 306 familles soit près de 560 bénéficiaires et distribuent plus de 3600 repas par semaine. Cinquante-cinq bénévoles se mobilisent chaque jour pour offrir aux plus démunis un accueil chaleureux, un soutien sans faille, une écoute permanente et surtout une aide alimentaire. « Ici les familles viennent chercher de quoi manger, bien sûr, mais aussi de la bienveillance, de la compréhension. Nous ne laissons jamais personne repartir de chez nous sans rien, explique Brigitte Lancien, co-responsable aux Restos du Cœur. Nous garantissons l’anonymat, aussi, cela est important, nous sommes installés dans un endroit discret, et les gens repartent avec des sacs qui ne sont pas marqués. En toute discrétion. »
Les restos du cœur sont ouverts toute l’année le lundi, le mardi, le jeudi et le vendredi sauf jours fériés.  Le matin, les bénévoles procèdent à la mise en place de la marchandise dans le magasin et la distribution se fait l'après-midi de 14 h à 17 h. 

Pour s’inscrire aux Restos du cœur, les personnes doivent se présenter avec leurs papiers  (papier d’identité et carte vitale). Un dossier est établi avec les revenus et les charges financières du demandeur pour calculer le “reste à vivre” qui déterminera s'il a accès aux droits. Ce moment de l’inscription est un moment d’échange, « Si les gens viennent au Restos du cœur, c’est qu’il y a quelque chose, précise Brigitte Lancien, on ne vient pas pour le plaisir, alors, lorsque l’on fait le dossier, on se doit d’être attentif, à l’écoute, et si leur cas ne correspond pas à nos critères, on ne les laisse pas démunis, on les conseille, on les envoie dans une autre association, comme le Secours populaire ou l’Épicerie solidaire. » 

Les personnes viennent une fois par semaine, à date et horaire fixe. Chaque semaine, les personnes ont droit à neuf portions  (viande, légumes, produits laitiers, et produits d’hygiène) Tout est bien organisé pour que ce soit équitable et équilibré et pour éviter le gaspillage. Les Restos du cœur offrent également des produits de puériculture (lait maternisé, couches) et des vêtements qui sont donnés par les particuliers. 

La marchandise vient du Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis pour les produits sec, des usines agro-alimentaires pour les produits préparés et les conserves, et de commerces locaux qui proposent “la ramasse” (la récupération des invendus, des aliments à date courtes, des produits frais…) 

 

Les Jardins du coeur

5 Gisèle Sylvain est responsable des Jardins du coeur rue Gallo-Romaine à Saint Médard
5 Gisèle Sylvain est responsable des Jardins du coeur rue Gallo-Romaine à Saint Médard
Installés depuis 20 ans dans le quartier de Saint-Médard, les Jardins du cœur ont une vocation d’insertion professionnelle. Gisèle Sylvain est responsable bénévole de ce chantier d’insertion qui encadre entre 17 et 19 personnes en contrat aidé. 
“Le but est de remettre dans une dynamique d’emploi des personnes inscrites à Pôle Emploi, bénéficiaires du  RSA ou des jeunes en difficultés qui nous sont envoyés par la Mission locale. Ce sont des contrats aidés de 26 heures par semaine payés par l’État. Ils sont accompagnés par une assistante sociale qui les aident dans leur démarches administratives ou leur recherche d’emploi, et un formateur terrain qui les encadre dans leur activité de maraîchage.” 

“ On ne forme pas des jardiniers, le but des Jardins du cœur est de remettre ces personnes dans un contexte professionnel. Ici c'est un “support jardin”. À Luçon, par exemple, le support d’activité, c’est la restauration d’ordinateur. L’idée est de placer ces personnes dans le rythme du travail avec des horaires, des responsabilités, des comptes à rendre, de leur forger une expérience professionnelle souvent requise dans leur recherche d’emploi. Cela s’adresse à des chômeurs en fin de droits, par exemple. Le but étant de s’insérer socialement et de relever tous les freins qui peuvent empêcher le retour au travail. Avec les jeunes on travaille beaucoup sur la mobilité.” précise encore Gisèle Sylvain 
La structure anime aussi des ateliers pour former aux connaissances basiques, comme savoir  utiliser un ordinateur, des cours de français, de cuisine, d’arithmétique…
Quant aux légumes cultivés ici, ils sont ensuite distribués dans  les douze centres de distribution de Restos du cœur. L’année dernière, ce sont 31 tonnes de légumes qui ont alimenté les Restos du cœur. Une belle façon de boucler la boucle.
Le samedi 25 juin, les Jardins du cœur n’ouvriront non pas leurs portes mais leurs allées au public, à travers un parcours qui traversera les serres et les jardins potagers. Les visiteurs pourront repartir avec une cueillette, et pourront déguster des spécialités culinaires préparées avec des légumes produits sur place. La veille ces verrines auront été réalisées lors d’un atelier cuisine animé par Gisèle. 

Les Restos du cœur organisent une journée portes ouvertes le 25 juin
De 14h à 18h: “Les Restos du cœur” au 6 rue Joseph Duranteau  à FLC
De 10h à 12h et de 14h à 18h “Les jardins du cœur” , rue de la Villa Gallo-romaine Saint-Médard 

Pour joindre les Restos du cœur : 02 51 69 80 01

Nathalie Montelle, pour la Rédaction


 
Nathalie MONTELLE

Notez


Plus d'articles :
< >