Menu

“Mon quartier est une légende”, une œuvre collective géante


Mardi 19 Avril 2022


Le 2 mars, le projet “Mon quartier est une légende”, est entré dans sa phase de “germination”. Le public est invité à participer à la création d’une composition collective apposée sur les tours du quartier des Moulins avant leur démolition. Une façon, pour Frédérique Millet-Grolleau de l’association ArMulETe, de rendre hommage à la mémoire collective de ce quartier et de le faire entrer dans la légende.

Durant une période de deux mois, les habitants du quartier des Moulins sont invités à réaliser une œuvre qui sera suspendue en façade ou collée derrière les vitres des immeubles du quartier des Moulins amenés à être démolis. Une œuvre éphémère, donc, mais surtout une œuvre collective et spectaculaire qui, par sa médiatisation, fera entrer ce quartier populaire dans la légende et gravera dans le marbre les histoires et la mémoire de ses habitants. Décliné en trois étapes, ce projet a pour vocation d’accompagner les changements importants que connaît cet espace urbain. 

En 2020, l’étape numéro 1, “le temps des semences”, à réuni artistes et habitants du quartier autour de la création d’une fresque murale. Les histoires récoltées auprès des habitants avaient inspiré les street artistes du collectif nantais 100pression. Deux maquettes ont ensuite été soumises au vote des résidents avant de venir orner les murs de la cité. Les résidents du quartier ont participé à l'élaboration des fresques à l’occasion de stages animés par le célèbre JC, une sommité dans le monde du street art, inventeur de la technique du blind street art, le graffiti en braille. 

 

De la mauvaise réputation à la légende

Dans la deuxième phase du projet qui a démarré le 2 mars dernier, intitulée “la germination”, le projet “Mon quartier est une légende” prend de l’ampleur et devient radicalement participatif.
« Lorsque nous avons tourné le film collectif en 2020, nous évoquions tous les lieux de Fontenay qui étaient amenés à disparaître. En parlant de cette tour du quartier des Moulins qui allait être démolie, nous nous sommes rendus compte que, si sa disparition était souhaitée pour tout un tas de raisons, en même temps, de nombreux souvenirs allaient disparaître avec elle »,  explique Frédérique Millet-Grolleau.

Des tranches de vie, des histoires familiales que l’association ArMulETe qu’elle préside a décidé de « sacraliser » à travers ce projet.  « L’objectif est de transformer quelque chose de difficile, comme la destruction des tours, en quelque chose de joyeux. Cet endroit, si souvent décrié et à la réputation trop souvent négative devient, le temps de l’événement, un endroit important, valorisé, “the place to be*”. Nous avons pour ambition de réécrire l’histoire de ces tours avant qu’elles ne disparaissent, et laisser derrière elles, un beau souvenir, positif et festif. »  

 

Une thématique : la Femme

Seul, en famille ou en groupe, le public est invité à élaborer une œuvre, sur la base de gabarits, qui sera suspendue ou posée sur les vitres des tours avant qu'elles ne soient rasées. 
Toutes les formes d’expression et tous les médias sont attendus, autour d’une thématique, la femme, et selon des gabarits imposés : des panneaux à suspendre d’une largeur de 30 cm à 120 cm et sur une hauteur de 1 à 8 m maximum (prévoir une marge supérieure de 20 cm) ou des panneaux à coller derrière les vitres d’une largeur de 63,5 cm et d’une hauteur de 70 cm.

 

Le 11 juin, place à la fête

L’accrochage des panneaux se fera du 7 au 10 juin dans une ambiance festive, avec des artistes, des animations, des ateliers. Le 11 juin, le jour d’inauguration, offrira des scènes ouvertes, des spectacles de slam, des concerts, puis une projection des films qui ont été tournés dans le quartier par l’association. Ce sera également l‘inauguration du parcours street art. 

Ce parcours d’art urbain sera complété en centre ville avec des œuvres pérennes cette fois à l’occasion de la troisième étape du projet prévue pour 2023 : “le temps des récoltes”. 

Rétro-planning
Du 2 mars au 29 mai : création des œuvres ;
Du 30 mai au 3 juin : collecte des œuvres par l’association ArMulETe ;
Du 7 au 10 juin ; accrochage des œuvres ;
Le 11 juin : inauguration de l’oeuvre collective, animations et ateliers participatifs avec les artistes. 
À partir du juillet, démarrage des travaux de démolition.

Renseignements : 09 81 25 58 87  
armulete@gmail.com
69 bis, rue des Loges à Fontenay-le-Comte
l’endroit où il faut être
Nathalie MONTELLE

Notez


Plus d'articles :
< >